Des copies du Mikhlol et du Sefer ha-shorashim attestées à Istamboul et en Crète au XVIe siècle

  La grande diffusion du Mikhlol et du Sefer ha-shorashim, tant parmi les juifs que parmi les hébraïsants chrétiens, est bien attestée dans la littérature juive et non juive à partir de l’époque médiévale. Il nous manque, cependant, le recensement des exemplaires mentionnés dans les listes de livres et dans les notes de vente qui nous sont parvenues. C’est ce que je me propose de faire ici en débutant par les exemplaires attestés à Istamboul et en Crète au XVIe siècle.

Achille de Harlay de Sancy, qui fut ambassadeur de France à la Porte Ottomane de 1611 à 1619, commença l’apprentissage de l’hébreu pendant son séjour stambouliote. En rentrant à Paris, il fit don des 207 manuscrits hébreux qu’il possédait, à la Bibliothèque de l’Oratoire. En 1796, tous les manuscrits de la Bibliothèque de l’Oratoire, y compris ceux qui avaient appartenu à Achille de Sancy, furent confisqués et déposés à la Bibliothèque Impériale. Continuer la lecture de « Des copies du Mikhlol et du Sefer ha-shorashim attestées à Istamboul et en Crète au XVIe siècle »